Celui qui va changer ta vie, c’est…

Certains pensent qu’ils n’ont rien à faire, que Dieu ou l’esprit ou la vie s’occupera d’eux. Ils n’ont qu’à attendre que la poire leur tombe dans la bouche. Que s’ils bavent c’est que cette présence les a abandonnés. Et ils s’estiment mauvais et coupables ou mettent le tort sur elle.

Mais moi je pense que la conscience humaine présente sous forme d’un personnage psychique, doit chercher l’autre présence spirituelle et faire la médiation entre le ciel et la terre. C’est en fait son rôle, et c’est un rôle unique et excitant car c’est une possibilité innouie de se tailler de l’intérieur.

L’observateur , celui qui décèle et analyse, celui qui estime le déséquilibre, celui qui a envie de faire mieux, celui qui pose des actes pour changer, celui qui organise notre vie, c’est dans ce psychisme que réside.Cette part de nous peut récupérer les personnalités primitives et les épurer, les connecter à leur plan venant du spirituel, qui est trop abstrait, qui donne la force subtile et la guidance-information, mais qui ne s’occupe pas du comment dans la matière. Ça c’est la psyché, comme un incarneur spécialisé, qui le fait.

Alors le dicton « Aide-toi et le Ciel t’aidera » trouve tout son sens.Quand je décide que je ne peux qu’aller mieux, quand je demande une solution plus équilibrée, quand je prie pour ma santé parfaite, une voie se fraie dans la matière et les autres présences en nous se mobilisent pour que cela soit fait.

Je l’ai vécu et créé tant de fois. Guérisons, libérations, discours inspirants, même avoir de la chance, dernière réalité que je vis, vient d’une volonté claire de ma psyché connectée au spirituel, qui la guide et lui donne la force et une envie de récupérer, contenir et transformer en alliés toutes les parties vivant dans les tripes, qui me soutiennent et que je canalise.

Et vous ? Qu’avez- vous comme expérience? Avez-vous réussi à faire marcher en sublimant votre psyché?

Posted in Uncategorized | Leave a comment

Rajeunir, le rêve devenu possible?

Rajeunissement du corps physiqueJ’entends toute une industrie autour de moi tirer ses ficelles pour nous faire peur de la mort et du vieillissement. Le pouvoir indestructible du temps….bla bla bla. Alors bien évidemment si on tombe dans ce piège, si on l’alimente par notre peur, grande énergie la peur…on leur donne par la suite notre argent pour se tirer les peaux, se botoxer, se siliconer..et ça peut aller qu’à s’empirer, comme pour les lunettes. Vous faiblissez vos muscles, alors il faut des dioptries plus fortes encore…vous injectez des substances, il faut des substances plus fortes encore, tirer plus fortement encore. vous prenez des médicaments, ce qui empêche des fois votre système immunitaire de se défendre tout seul comme un grand, vous l’empêchez de se faire ses muscles.
Et pourquoi donc personne n’a une idée contraire? que le temps peut arranger les choses. Qu’on peut arrêter les programmes de vieillissement du champ collectif, qu’on alimente comme des cons, ou parce qu’on nous a dit que c’est comme cela.
Et si on pouvait renverser les effets du temps? Régénérer notre corps, lui apporter l’élément eau puisque c’est l’eau qui se barre si vous regardez les corps âgés.
Et si on avait tous à l’intérieur de nous, des programmes prévus dès le départ pour la régénération , mais qu’on ne les utilise pas car on n’en a pas l’idée?
Si je vous dis cela, c’est que vous vous doutez un peu que je l’ai essayé…et bien, essayez aussi ….je ne vous divulguerai pas encore le résultat ….découvrez-le tous seuls! Vous serez très surpris, je vous assure!
Posted in Mes pensées du moment | Tagged , | Leave a comment

Devenir un être

Créateur de sa vieQuand je regarde les autres autour de moi, je me dis que je vais toujours à contre-courant. La plupart se blessent et se ferment, moi je me transforme sans arrêt pour garder l’ouverture. La plupart prêchent la fatalité subie de l’extérieur, moi j’enseigne le créateur décideur. Je fais ma vie, j’ajuste jusqu’à ce que je sois contente. C’est un travail minutieux et de détail. C’est un travail de désir, de plaisir, de création et détermination. Je modèle mon corps, ma pensée, mon verbe, mes comportements. Je fais des expériences inouïes. Par exemple, passer du jour au lendemain d’un état fiévreux qui se ressemble à la grippe, avec des douleurs partout, nez qui coule, à un état de parfaite santé brusque. Mon corps ne respecte plus rien de ce que mes parents, éducateurs ou médecins m’ont dit.

Il prend une autre forme, plus instantanée de ce que je pense donc je suis. Si je constate des déséquilibres, je les dépiste ; je les ajuste d’abord en subtil et le corps suit instantanément. Il est souple, sans l’inertie d’auparavant. J’ai bien sur un squelette mais même les os se modifient, j’ai fait cette expérience autour du Nouvel An.

Je sens que j’entre dans une nouvelle étape que j’attendais depuis toute ma vie. L’état de l’humain sublimé.

Je m’en fous si les autres ne me valorisent pas ou me disent maintenant par jalousie que je suis l’exception qui confirme la règle limitante de leur cage. Je m’en fiche royalement de ceux qui prédisent malheurs et dangers. Je suis sortie de leur influence et cette période de turbulence comme en avion, est révolue pour moi. Je crée la réalité comme bon me semble, et du bon, du doux, du rire et du jeu, j’en vois et veux beaucoup.

Je suis devenue ce que je voulais au départ de ma vie incarnée.

Bien sûr, je suis encore là pour creuser encore un petit peu. Mais je suis déjà contente de ce que j’ai acquis. Souvent seule. Mais aussi grâce à mes mentors d’enfance et surtout aux maitres spirituels de tous les temps qui sont passés au fur à mesure de mon évolution, m’enseigner leur sagesse.

Je suis devenue un être. J’ose être aujourd’hui une personnalité authentique qui n’a plus aucun doute de ce qu’elle est, pourquoi et comment. J’espère pouvoir donner envie à quelques-uns de pouvoir faire de même.

Posted in Mes pensées du moment, Séances | Tagged , , | Leave a comment

Le fou et le sage

Le fou et le sage

Le fou et le sage

Des fois je me dis qu’entre un sage et un fou il y a une si petite différence. A quoi ça se joue? Tous les 2 sont capables, très intelligents, savent analyser et utiliser les éléments; Ils peuvent avoir accès aux mystères universelles. Au capacités subtiles et amplifier ainsi leur création.
Mais le fou est dépourvu du sens de ses actions et ne contient pas ces forces. Alors il est emporté par elles. Ça tourne d’une action destructrice contre lui ou les autres à des abominations inimaginables. La limite de son comportement est inexistante. Il ne sait pas se contenir. Il n’a pas un code de valeurs qui l’empêche de faire mal, mais plutôt justifie le mal d’une façon créative en devenant un chevalier de l’apocalypse. Un outil de la destruction. La lumière est détournée et n’accomplit pas son rôle de guide de son bateau. La lumière ne créé pas la cohérence et la contenance de tout cela dans un structure cohérente.
Alors que chez le sage si . Il sait pourquoi il fait un truc et il sait à quoi ça sert, et en sentant les conséquences il les assume, car c’est important qu’il agisse ainsi. Il est créatif à trouver des solutions pour apporter au monde équilibre et amour, apaisement et soutien. Il sait ce qu’il fait et pourquoi et il l’assume entièrement. il est maitre de son destin et commande aux éléments. Et toutes les forces de l’univers l’aident à accomplir sa volonté sublimée.

Posted in Mes pensées du moment, Séances | Tagged , , , , , | Leave a comment

Roûmi sur la sublimation humaine

Caresser la lune Roûmi

Si tu rêves de caresser la lune

Ne lui tourne pas le dos !

Si tu n’es pas malade

Pourquoi te caches-tu sous une couverture ?

Tu es dans une mine de douceurs.

Pourquoi donc as-tu l’air aigri ?

Tu vis dans le printemps de la vie.

Pourquoi es-tu fané de l’intérieur ?

Ne te bats pas contre toi-même !

Ne fuis pas ce qui pourrait faire ta gloire !

Comme l’intrépide papillon de nuit, plonge tête baissée dans la flamme.

Pourquoi t’enchainer à tes obsessions ?

Consume-toi dans les flammes,

Jusqu’à embraser ton cœur et ton âme.

Sors de ta vieille carcasse

Pour te former un nouveau corps.

Pourquoi as-tu peur du renard

Alors que tu descends du lion ?

Pourquoi être boiteux

Alors que tu as la force de l’étalon ?

Le bien-aimé après lequel tu cours

Viendra ouvrir la porte à ta bonne fortune,

Car l’amour est la clé

Qui ouvre tous nos cadenas.

Posted in Mes pensées du moment, Séances | Tagged , , , , , , , | Leave a comment

Une explication géniale de la dévoration par Oscar Wilde

La ballade de la geôle de Reading

Oscar Wilde

« Pourtant chacun homme tue l’être qu’il aime,

- Que tous entendent ces paroles !

Certains le font avec un regard dur

D’autres avec un mot flatteur ;

Le lâche, lui, tue avec un baiser,

Et le brave avec une épée !

Certains tuent leur amour quand ils sont jeunes,

D’autres quand ils sont déjà vieux ;

L’un étrangle avec les mains du Désir,

Et l’autre avec les mains de l’Or ;

Le plus charitable use d’ un couteau,

Car le mort se refroidit vite.

Tel aime trop peu, trop longtemps tel autre ;

Certains vendent, d’autres achètent ;

L’un commet son crime en versant des larmes

Et l’autre sans même un soupir ;

Car si chaque homme tue l’être qu’il aime,

Chaque homme ne doit en mourir. »

Extrait de La ballade de la geôle de Reading

Posted in Mes pensées du moment, Uncategorized | Tagged , , , , , | Leave a comment

Le pêcheur et les poissons

Le pêcheur et les poissons

Le pêcheur et les poissons

Un jour, un pêcheur attrape dans un filet la mère des poissons ensemble avec ses petits.
Les petits s’inquiètent: « Maman, maman, on a été pêchés! »
Leur mère, d’une voix imperturbable, leur répond: « Ce n’est pas grave, mes petits , vous êtes en sécurité, vous êtes avec moi! »

Arrivés à la maison, le pêcheur les donne à sa femme afin qu’elle les cuisine pour le diner.
Elles commence à les écailler….alors les petits, plus angoissés encore, appellent leur mère: « Maman, maman, on nous écaille! ».
Leur mère, d’une voix imperturbable, leur répond: « Ce n’est pas grave, mes petits , vous êtes en sécurité, vous êtes avec moi! »

La cuisinière commence à tourner les poissons dans la farine , la poêle commence à chauffer sur la plaque. Les petits sont presque évanouis de peur: « Maman, maman, on va nous frire, on va mourir, maman! ».
Leur mère, d’une voix imperturbable, leur répond: « Ce n’est pas grave, mes petits , vous êtes en sécurité, vous êtes avec moi! »

Finalement, les poissons sont jetés dans la poêle…Les petits disent à leur mère: « Maman, maman, qu’est ce qu’on fait maintenant? »
Leur mère leur dit « alors là, mes petits, c’est la fin. Nous sommes foutus! »

Posted in Mes pensées du moment, Mythes, légendes et divinités dans l’humanité, Stages | Tagged , , , , , | Leave a comment

Éviter, une façon détournée de la colère?

Eviter, une façon détournée de la colère?

Nous avons un grand enjeu aujourd’hui. Manifester de façon saine et équilibrée la colère.

Aristote disait dans sa grande sagesse:  »N’importe qui peut se mettre en colère, ça c’est facile. Mais en colère contre la bonne personne, dans la bonne mesure, au bon moment, pour la bonne raison et de la bonne manière, ce n’est pas facile ».

Jaillissant dans un environnement hostile à l’affirmation de soi, peut importe l’endroit sur terre, depuis le berceau jusqu’au plus avancé âge,  il semble logique que la colère soit réprimandée, première prémisse de l’affirmation de soi.

Nous avons pour autant beaucoup de colère , d’autant plus je dirais,  que nous l’enfuyons à l’intérieur. Elle ne peut pas disparaitre. Notre force psychique est comme un torrent, un cracken à l’intérieur.  Mais sans éducation de comment la canaliser, sans permission de l’exprimer, elle se détourne d’une façon pervertie dans des comportements sado-masochistes contre soi et les autres, allant jusqu’à une castration de  toute évolution et mort de l’être à l’intérieur.

Nous exprimons indirectement notre colère :

- en évitant la personne
- en adoptant une communication non directe et caractérisée par de petites confrontations
- en employant un humour qui dévalorise l’autre
- en riant ou en souriant lorsque la personne a un malheur
- en usant de sarcasme ou de cynisme
- en minimisant la douleur de l’autre, peut-être en se moquant de lui ou en paraissant désinvolte
- en cherchant la perfection chez l’autre, ou en pinaillant lorsque les choses ne sont pas à leur place
- en refusant de coopérer
- en faisant des rêves agressifs ou violents
- en souffrant d’insomnie
- en faisant une dépression
- en étant physiquement tendu
- en bâillant ou en s’endormant à des moments inopportuns
- en adoptant un style de vie de communication excessivement gentil ou poli
- en paraissant toujours positif, joyeux et imperturbable
- en ayant des comportements autodestructeurs (négligence de soi, automutilation, se rendre malade etc…)

Il est essentiel pour cette période de lâcher la voie rapide ancestrale de déni de la colère et apprendre à la canaliser avec responsabilité, pour ré-créer la sécurité entre nous, et nous affirmer enfin en tant que créateurs de nouvelles structures adaptées à notre conscience véritable.  Nous avons un enjeu de survie de l’espèce aujourd’hui, qui se joue dans la gestion de ces émotions torrentielles. Il est impératif de les libérer en les contenant pour la survie de l’espèce et de nos enfants. Devenons responsables: nous les avons invités sur terre, laisssons-leur une chance de continuer la vie ici.

Posted in Mes pensées du moment, Stages, Séances | Tagged , , , , , | Leave a comment

Rien plus important que d’être Soi

Dans l’espace vaste qui existe entre les cages de la personnalité humaine, je me promène et j’observe des gens persuadés qu’ils sont libres mais qui restent dans ces cages. Des gens qui ont travaillé sur eux et ont réussi à ouvrir la porte de leur cage mais qui ne sortent toujours pas. Des gens qui de façon inversée croient que c’est dangereux d’y sortir. Des gens qui ne dépassent pas l’empreinte de naissance, comme des esclaves marqués au fer rouge à obéir à des forces hostiles à leur sublimation, à leur liberté et à la vie sur terre.

Je regarde leurs hésitations , leur effroi quand ils sentent ma vibration.

Elle ne correspond pas à ce qu’ils savent des cages. Elle leur fait des fois peur, des fois les intrigue.

Des fois ils essaient de me formater afin que je rentre dans une cage, comme eux. Cela les rassurerait, surement. Des fois ils me menacent, et à force de voir qu’ils sont impuissants dans leurs tentatives, ils m’abandonnent, en me prévoyant le malheur, le danger en me souhaitant des malédictions.

Comme une caravane silencieuse, j’avance. J’ai mon rythme que je respecte. Je suis bien évidemment soumise aux lois de la matière et de faire avec les autres. Je sens les fardeaux qu’ils veulent me filer, en vain. Je ne prends plus que le mien.

SI la terre où un esprit me demande de l’aide, je fais au cas par cas, si je peux je l’aide. Mais je n’entretiens plus l’exploitation, l’abus, je ne prends plus aucune responsabilité pour quelqu’un d’autre qui n’est pas un enfant en bas age qu’on m’a confié.

Je fais voir au gens les conséquences de leurs actes et les faire disposer, en conscience. Chacun se positionne comme il a envie pour sa vie.

La plus importante chose qu’elle soit pour moi, c’est d’être fidèle à ce que JE me suis proposée. Être moi, reflet du MOI. Être ensemble, cette cohérence qui vient comme un désir depuis la nuit des temps. Être, en Conscience. M’aimer tellement que personne ne puisse me diverger de mon chemin. Me sublimer. Le reste est auxiliaire. Arriver au bon port, de ce que je me suis proposée. Écouter la voie silencieuse et si pleine d’informations de l’intérieur. Assumer ce que l’être est dans sa liberté à couper le souffle. Être simplement dans cette magnificence et à travers mon exemple prouver aux autres que c’est possible, et qu’ils sont aussi des personnalités de ce genre.

L’amour me vient en premier . L’amour qui se manifeste par un désir désintéressé de servir l’autre dans son évolution. Chaque mot, chaque geste dans ce sens. Même s’il ne comprend pas, même s’il me pousse à ce que je le garde dans sa cage. Le vrai Amour qui passe par la sincérité, l »intégrité, la compassion, la décision, la libération, la créativité et l’humour. Oui, j’ai envie de m’amuser et je rirai même si plus personne ne rira avec moi sur cette terre. Mais je rirai vraiment du fond de mes entrailles. De ces rires qui guérissent tout. D’un rire qui jaillit comme un geyser du fond de ma terre, que j’ai contacté à sa source, profondément. Que je protégerai coute que coute. Oui, je rirai.

Posted in Uncategorized | Leave a comment

Le vieux chien et le jeune léopard

fable

fable chien singe et léopard

Un jour, un vieux chien part à la chasse aux papillons, et s’aperçoit qu’il s’est perdu. Errant au hasard en tentant de retrouver son chemin, il voit un léopard courir vers lui avec l’intention visible de faire un bon repas. Le vieux chien pense : « Oh, oh! Je suis vraiment dans la merde, là ! » Remarquant les quelques os d’une carcasse qui traîne sur le sol à proximité, il se met aussitôt à mâcher les os, tournant le dos au léopard qui approche. Quand celui-ci est sur le point de lui sauter dessus, le vieux chien s’exclame haut et fort : « Ouais, ce léopard était vraiment excellent ! Je me demande s’il y en a d’autres par ici ? » En entendant cela, le jeune léopard interrompt son attaque en plein élan, il regarde le chien avec effroi, et s’enfuit en rampant sous les fourrés. « Ouf ! », soupire le léopard, « c’était tout juste. Ce vieux chien a failli m’avoir ! » Cependant, un singe, qui avait observé toute la scène d ‘une branche d’arbre à proximité, se dit qu’il pourrait mettre à profit ce qu’il sait en négociant avec le léopard et obtenir ainsi sa protection. Il part donc le rattraper, mais le vieux chien, le voyant courir à toute vitesse après le léopard, réalise que quelque chose doit se tramer. Le singe rattrape le léopard, lui dévoile le pot aux roses, et lui propose un marché. Le jeune léopard est furieux d’avoir été trompé : « Viens ici le singe, monte sur mon dos, et tu vas voir ce qui va arriver à ce petit malin ! » Le vieux chien voit le léopard accourir avec le singe sur son dos et s’inquiète : « Que vais-je faire maintenant ? » Mais au lieu de s’enfuir, le chien s’assied dos à ses agresseurs, faisant semblant une fois de plus de ne pas les avoir vus, et juste au moment où ils arrivent à portée de voix, il s’exclame : « Où est donc ce foutu singe ? ça fait une heure que je l’ai envoyé me chercher un autre léopard ! »

Morale de cette histoire: L’âge et la ruse arriveront toujours à triompher de la jeunesse et de la force…!! L ‘astuce et l’esprit viennent seulement avec l’âge et l’expérience…

Posted in Mythes, légendes et divinités dans l’humanité, Stages | Tagged , , , , , , , , , , | Leave a comment