Comment se forme l’opinion publique d’après Bayle

Pierre_Bayle_by_Louis_Ferdinand_Elle

Pierre_Bayle_by_Louis_Ferdinand_Elle

« Ce que l’on appelle l’opinion générale est, somme toute, l’opinion de deux ou trois personnes et il est aisé de s’en convaincre lorsque l’on comprend comment l’opinion générale se développe. C’est deux ou trois personnes qui formulent la première instance, l’acceptent et la développent ou la maintiennent et qui se sont persuadées de l’avoir suffisamment éprouvée. Puis quelques autres personnes, persuadées que ces premières personnes avaient les capacités nécessaires, ont également accepté ces opinions. Puis, là encore, acceptées par beaucoup d’autres dont la paresse a tôt fait de convaincre qu’il valait mieux y croire plutôt que de fatiguer à éprouver eux-mêmes la théorie. Ainsi, le nombre de ces adhérents paresseux et crédules grossit de jour en jour, car ceux-ci n’allaient guère au-delà du fait que les autres n’ont pu être que convaincus par la pertinence des arguments. Le reste ne pouvait alors que prendre pour acquis ce qui était universellement accepté afin de ne pas passer pour des révoltés résistant aux opinions que tout le monde avait accepté, soit des personnes se croyant plus intelligentes que le reste du monde. Lorsque l’opinion a atteint ce stade, y adhérer devient un devoir, et le peu de personnes capables de former un jugement doivent rester silencieux : ceux qui parlent sont incapables de former leurs propres opinions et ne se font que l’écho des opinions d’autres personnes, et pourtant, sont capables de les défendre avec une ferveur et une intolérance immenses. Ce que l’on déteste dans les personnes qui pensent différemment n’est pas leurs opinions, mais leur présomption de vouloir formuler leur propre jugement, une présomption dont eux-mêmes ne se croient pas capables, ce dont ils ont secrètement conscience. Pour résumer, peu de personnes savent réfléchir, mais tout le monde veut avoir une opinion et que reste-t-il sinon prendre celle des autres plutôt que de se forger la sienne ? Et comme c’est ce qui arrive, quelle valeur peut-on donc donner à cette opinion, quand bien même cent millions de personnes la supportent ? C’est comme un fait historique rapporté par des centaines d’historiens qui se seraient plagié les uns les autres : au final, on remonte qu’à un seul individu.  »

Pierre Bayle, Pensées sur les comètes, sorti en 1680

Posted in Mes pensées du moment, Uncategorized | Tagged , , , , , , , , | Leave a comment

Sur la sexualité divine ou comment revenir au Paradis originel ?

Sur la sexualité divine ou comment revenir au Paradis originel ?

Sur la sexualité divine ou comment revenir au Paradis originel ?

La sexualité est un sujet tabou chez la plupart des peuples de cette planète. Qui nous a enseigné, enfants, comment faire l’amour et à quoi cela sert, dans sa plus noble raison sacrée ? Qui le savait, déjà ?

Alors à défaut, nous avons pris le comportement existant dans le champ collectif inconscient. Nous l’avons téléchargé et nous l’exécutons, inconsciemment. D’après tout, cela doit être bon, non ? C’est tout ce que nous savons faire inconsciemment.

Ce comportement a été dévié de son équilibre il y a des milliers d’années. A la base, la sexualité servait à notre élévation spirituelle, on la dédiait à notre divinité en nous. Maintenant elle nous alimente que le corps charnel.

En quoi est-ce mauvais, me demanderez-vous ?

Eh bien, nous savons tous que le corps physique est juste une enveloppe temporaire pour une vie. Alors que l’énergie persiste à la mort physique. L’énergie ne se détruit pas, elle se réorganise.

Si vous alimentez de votre orgasme que le corps physique, vous créez ce qui se nomme le désir brulant qui ne s’assouvit jamais. Dans la bible, c’est la chute du Paradis, la tentation du diable. Car en enfer nous sommes avec un plaisir irrassasiable. C’est une métaphore d’un déséquilibre qui nous a plongé vers la mort. La Mort de notre Être.

Le champ collectif, c’est nous qui le créons, c’est nous qui le changeons. Chaque nouveau comportement se dépose dans le champ collectif. Les autres pourront l’accéder et en faire de même. C’est la façon énergétique de communiquer entre nous. Il n’y a pas de portes ou clôtures entre les humains, subtilement.

Pour ceux qui ont des oreilles à entendre et de sens pour ressentir, je leur dis : changeons le champ collectif de la sexualité et déplaçons-le vers son équilibre, ce qui va faire retourner les humains au Paradis initial. Comment ?

En dédiant toute sa sexualité à sa divinité. Elle trouve sa place, elle devient pure et retrouve son innocence originelle. Par intention, par mantra conscient, par le déplacement de son attention vers sa divinité au moment de l’extase. L’extase est une fréquence hyper élevée de lumière, oui. Bien DIVINE. Il nous a été donné pour le canaliser dans ce sens afin d’éprouver du désir, de la passion, de la motivation et de l’optimisme dans nos vies et de devenir créateurs. Des dieux orgasmiques de la création venus accomplir un changement sur Terre. C’est votre destinée. C’est ce que vous êtes tous. Je me permets de vous le rappeler pour ceux l’ayant oublié au moment de la chute dans leur matrice physique.

Pas besoin que tous les humains réorganisent leur comportement. Quelques-uns émettant de fortes énergies d’extase amplifieront suffisamment le champ collectif afin qu’il devienne majoritaire dans l’équilibre. L’extase divin est plus fort que la peur, que la luxure, que tout déséquilibre que vous puissiez imaginer.

Un champ collectif rééquilibré vers la sexualité sacrée permettra aux générations futures de ne plus rechuter du Paradis et honorer leur sexualité comme un don de Dieu qui leur a été donné afin de retrouver leur dimension divine dans la matière et accomplir la gloire de Dieu sur Terre.

Posted in Mes pensées du moment, Uncategorized | Tagged , , , , , , , , , | Leave a comment

L’oeil de l’harmonie et l’oeil critique

Oeil critique et  oeil d'harmonie

Oeil critique et oeil d'harmonie

Saviez-vous que nous avons tous un œil critique et un œil qui regarde l’harmonie du monde? Ce n’est pas le même chez tous (droit ou gauche). Les égyptiens le savaient déjà.

L’un sans l’autre crée un déséquilibre.
L’œil critique tout seul crée la négativité, l’œil positif tout seul n’a pas assez de précision pour broder de façon excellente le monde.
Imaginez juste ce qui se passe si un gars vous regarde depuis seulement l’œil critique alors que vous le regardez depuis l’œil toujours harmonieux? Vous aurez probablement du mal à vous entendre!
L’œil critique à sa place sublimée nous fait savoir ce que nous pouvons séparer; enlever pour améliorer. Il est essentiel à votre excellence de l’expérimentation qui s’affine. Mais il ne serait rien sans celui qui voit l’image d’ensemble et l’harmonie du monde, les qualités de quelqu’un et son potentiel illimité. L’œil de l’harmonie nous donne les ressources et la foi dans la vie, l’avenir, la capacité de transformer, une destinée majestueuse. C’est l’œil des ressources qui donne la direction d’ensemble, l’envie de viser une étoile dans le ciel et y arriver .
Si vous constatez que vous regardez toujours depuis un seul œil, activez l’autre. Activez les deux de façon à ce qu’ils se soutiennent. Comme les pédales d’un vélo.
Vous verrez comme votre monde s’équilibrera.
Posted in Mes pensées du moment, Uncategorized | Tagged , , , , , , | Leave a comment

Sur la solitude humaine

SolitudeNous avons tous connu la solitude. Qu’est-ce la solitude ? Comment pourrions-nous définir cette sensation ?

Une chute dans l’abime ? Une contraction douloureuse sur soi ? Une tristesse au-delà de toute imagination ? La couleur noire ? L’évanouissement ?

Ou bien la paix, la vaste liberté, l’espace claire qui nous permet enfin de nous retrouver ?

Pourquoi avons-nous des perceptions si différentes devant la solitude ?

La réaction à l’état de solitude est conditionnée par le vécu de la personne, de sa famille, de sa région où elle est née. Le bébé, conscience encore non différenciée, s’embourbe dans ces programmations existantes dans le champ autour de lui, en câblant dans son cerveau rapide les réactions standard à la solitude.

Si sa famille a été longuement abandonnée, il sera peut-être mal à l’aise avec la solitude. Il aura tendance à utiliser cette réaction prédéfinie (probablement tristesse et anxiété, peur de mourir) à chaque fois qu’il sera seul dans sa vie.

Mais réfléchissons un peu : il est impossible de vivre tout le temps accompagné. Nous avons des choses à faire tous seuls ici-bas. Par exemple, naitre, ou mourir, ou créer. La sensation pendant ces moments importants est essentielle à ce que nous créons dans le monde.

Alors comment pourrions-nous changer notre perception sur la solitude, afin que nous puissions nous sentir à l’aise avec nous-mêmes, tout simplement absolument seuls ?

Paradoxalement, je dirais nettoyer son espace personnel de toute énergie étrangère que nous ayons pu aspirer pendant les moments de détresse.  Se sentir victime nous fait aspirer l’énergie du bourreau dans notre espace. Se sentir surpris, sans contrôle, quelqu’un ayant abusé de la force pendant notre enfance crée des insertions de parasites et qui perturbent la paix de l’âtre intérieur.

Vous pouvez l’éliminer facilement : il suffit de le penser et la souffler à l’extérieur de votre espace personnel.  Vous aurez la paix par la suite.

La solitude est aussi un concept mental. En réalité nous avons besoin d’une capsule pour ségréger notre unicité, notre individualité du grand tout. Mais les frontières sont des concepts de la pensée. Bien sûr, la pensée crée la réalité. Et quand vous êtes dans la capsule, vous êtes avec votre essence. Mais il suffit de sortir de l’espace mental serré que vous vous retrouvez baigner dans les rayons de votre Vous, qui sotn magnifiques ! Et entre nous, votre essence vous ramène à l’Univers entier également.

Ce que je suis en train de dire donc, c’est que la solitude n’existe pas vraiment. C’est une composition mentale suivie d’une réaction automatique. Si nettoyée, elle devient une perception calme, tranquille, de votre eau intérieure, qui est riche, créative, aimante et a envie de vous parler de vous et de tout.

Cherchez à vous isoler des autres quand vous avez besoin de prendre une décision importante. Cherchez à être seul quand vous créez. C’est tellement important pour votre originalité ! Vous n’êtes pas censés répéter des histoires de vos parents, de votre région, des champs collectifs ici-bas. Vous êtes censés créer quelque chose d’original venant de l’intérieur de votre moi inaltéré. Donnez-lui cette chance. Soyez seuls à chaque fois que vous pouvez. Vous verrez que les idées créatives viennent souvent dans cette solitude privilégiée.

Aimez et cultivez votre solitude. Tranquillisez votre esprit. La création que vous apporterez dans ce monde sera tellement plus riche !

Je vous souhaite de beaux bouquets de solitude !

Posted in Mes pensées du moment, Uncategorized | Tagged , , , , | Leave a comment

Sur comment aider de façon efficace

Comment aider de façon efficaceComportements non efficaces d’aide, selon Marshall Rosemberg (fondateur de la communication non-violente) :

1. La banalisation de la souffrance de l’autre: ‘ »ce n’es rien cela; tu devrais être content; d’autres sont plus malheureux que toi »;
2. Le déni :  » arrête de pleurnicher, levé-toi et marche, si tu n’es pas fort les chacals te mangeront »,
3. Ramener l’histoire à son cas: « tiens cela me rappelle mon histoire »….et c’est parti , vous lui avez volé la vedette;
4. Vouloir trop vite trouver une solution à l’autre, donner des conseils ….alors qu’il a besoin d’empathie de sa souffrance avant de passer à résoudre en stratégie son cas. Et s’il a résolu émotionnellement sa situation, il n’a plus besoin de vous, il peut trouver seul sa solution.

Il me semble important de pouvoir poser la question, si vous n’êtes pas connectés à l’autre; « de quoi as-tu besoin? » le soutenir vraiment, des fois le silence est archi-suffisant pour transformer une grande détresse. Et donner à l’autre le pouvoir de se trouver tout seul sa solution.

Posted in Mes pensées du moment, Uncategorized | Tagged , , , , , , , , , | Leave a comment

Quand un détraqué arrive à détraquer tout le groupe

Chaos battleQuand un détraqué arrive à détraquer tout le groupe, c’est un signe que le groupe n’a plus les moyens de garder l’équilibre. Normalement le groupe devrait recentrer le détraqué perdu comme la brebis.
Quand le groupe a perdu le centre c’est que son ombre est plus grande que sa lumière (la part collective cumulée de soi inconnue encore et inconsciente).
Depuis combien de temps voyons-nous le « mal » que chez l’autre et non pas chez soi? Eh bien ce manque de responsabilité se paie. Nous refoulons une part que nous jugeons « mauvaise » et QUI EST AUSSI EN NOUS dans le refouloir de l’inconscient. L’inconscient est un champ sans frontières individuelles donc il accumule dans un rocher collectif la colère non traitée, le terrorisme (j’impose à l’autre avec la force MA LOI) les envies meurtrières, la folie, le sadisme etc. Ce sont les conséquences de cette inconscience et irresponsabilité depuis des millénaires.

Arrêtons de nous voiler la face. Il y a un terroriste dans chacun: nous le manifestons envers nos enfants. Il y a un tueur en chacun. Qui n’ai pas tué ses rêves et un projet précieux de quelqu’un ? Même avec nonchalance.

Pourquoi un personnage comme Jésus a tendance d’être massacré? Parce qu’il est trop beau trop parfait trop différent. Parce que la lumière et notre puissance nous fait peur. Parce que nous n’avons pas peur d’intégrer notre ombre, mais peur de même pressentir notre immense lumière.

Il va falloir commencer à intégrer l’ombre, afin que cela change autour.La traiter, la soigner, lui donner de la place dans sa maison, la respecter, la guérir. Votre centre à l’intérieur de vous-mêmes vous dira comment. C’est la recette sure de pouvoir contrôler ses actes et changer le sens de ces tendances. Chacun pour soi.

Par la suite cela se verra dans le collectif. Vous verrez des actes plus équilibrés, plus attentionnés, plus au service de la vie. Car l’équilibre emmène à la vie, à la construction, à la réussite, à l’entraide, à la valorisation de chacun. La vie nous apprend à nous réunir et nous aider, afin de nous sublimer.

Posted in Mes pensées du moment, Uncategorized | Tagged , , , , , , , , | Leave a comment

Quand les humains s’auto-condamnent à l’enfer tous seuls

Auto damnation

J’aimerais vous parler aujourd’hui d’un sujet que j’intègre en ce moment.  Ce sont les humains qui se décident coupables d’une façon si irrévocable qu’ils se créent leur propre enfer sur Terre et probablement beaucoup plus que cela.

Certains d’entre vous savent peut-être que j’intègre l’ombre individuelle et collective sous tous ses aspects depuis quelques années maintenant. Et que mon rôle n’est plus que terrestre, des fois je suis emmenée à négocier des saluts d’âmes qui se mettent dans des situations sans issue. Je donne quelques exemples : les fameux « pactes avec le diable », les malédictions que les humains jettent depuis un espace-temps et qui leur reviennent à la figure dans une autre vie, selon une loi d’attraction inextricable et une négligence du magicien qui aura oublié qu’il survit des fois à une seule vie.

Vous pouviez dire : mais tout cela n’est que des croyances ! Peut-être, très chers, mais je vous rappelle que vous créez intensément votre réalité depuis vos croyances ! Et celui qui croit dur comme fer que l’Enfer existe, créera bien l’Enfer ! Et celui qui croit qu’il faut payer un prix pour la connaissance, fera des sacrifices jusqu’à perdre son âme et le donner au « Diable » ; grand initiateur depuis la nuit des temps dans les mystères de l’Univers. D’autres ont sacrifié des membres de leur corps, leurs enfants, leur femme, leur famille, leurs meilleurs amis pour une illusion, une promesse brillante.

Eh bien aujourd’hui je veux parler d’une catégorie bien spécifique : les humains qui n’ont pas besoin d’un « diable » pour sacrifier leur âme. Dans le monde des ténèbres, ils n’ont pas besoin de gardiens, pour rester ligotés à perpétuité.  Ils ne se donnent pas la permission d’ascensionner après leur mort et trouver ainsi leur paix, liberté d’esprit, ubiquité. Ils reviennent dans des incarnations de plus en plus lourdes, marquées par des empreintes initiales « JE SUIS COUPABLE ». Bien sûr que leur réalité sera lourdement influencée par cette croyance, qui créera des évènements où ils auront encore et encore l’opportunité de se prouver (s’il y avait encore besoin) qu’ils le sont, et donc un besoin supplémentaire de s’autopunir immergera. Une boucle infinie qui s’entretient d’elle-même, d’où l’âme même ne peut plus s’en sortir, car cela tourne en rond à la perpétuité.

Je suis très impressionnée par ces âmes égarées, qui ont une vraie force hors du commun qu’elles détournent contre elles-mêmes (sinon elles demanderaient de l’aide et s’en libèreraient).

Elles ont perdu la connexion avec leur vraie lumière, qui leur dirait qu’elles ont le droit à la compassion, à l’amour de l’Univers, que cela ne sert pas vraiment à personne leurs tourments, sauf d’alourdir encore et encore leur sombritude et celle du Monde.

Je prie souvent pour leurs âmes et des fois j’essaie de leur donner un coup de main, de leur rappeler ces vérités universelles si je peux les inspirer.

Des fois j’y arrive, et des fois pas. Mais je sais au profond de moi-même qu’elles ont besoin d’un coup de main. Elles ont besoin d’une perche pour s’en sortir – ou des fois une grue ?

Et vous savez quoi ? Des fois le message est entendu ! Des fois nous avons besoin des autres pour nous arracher à un monde meilleur.

Alors si vous ressentez que cela est votre cas, que vous faites partie de ces âmes aux galères avec elles-mêmes à toujours, sachez juste que vous pouvez en décider autrement à tout moment, et que vous n’êtes pas seuls.

Demandez-vous juste si la réalité que vous êtes en train de créer encore et encore, vous satisfait. Et si la réponse est NON, changez-la ! Transformez cette croyance, arrêtez-la !

Vous êtes des enfants chéris de l’Univers. Vous avez le droit comme tous les autres à des ressources et à l’Amour. Nous certains qui avons cette Conscience sommes là pour vous et vous pouvez nous demander de l’aide.

Les expérimentations que vous avez faites auparavant vous aideront à être plus compassionnels envers les autres, que vous avez blessés peut-être à l’époque. Eh bien, vous êtes en train de progresser ! Donner vous cette chance et donnez cette chance à la Vie qui veut grandir en vous, qui vous aime et qui veut que vous alliez bien ici, sur Terre, et aussi dans l’au-delà, jusqu’à la fin des temps.

Posted in Mes pensées du moment, Uncategorized | Tagged , , , , , , , , , , | Leave a comment

Pourquoi évitons-nous de regarder en face certaines parts de nous-mêmes et quelles conséquences ?

Vous avez vu que je soutiens souvent la connaissance de l’être humain en le poussant regarder aussi les parts de lui-même qui lui font mal.

Il faut dire que cela n’est pas un processus facile si vous êtes encore dans l’inconscience, car le cerveau reptilien donc inconscient vous manipule à éviter la souffrance. Et jusqu’à un certain point cela est salutaire. Mais à long terme cela devient fâcheux. Pourquoi ?

Parce que ce cerveau crée des mécanismes temporaires de protection qui ont besoin de se dissoudre depuis une conscience plus raffinée, qui peut guérir les blessures initiales et intégrer de façon satisfaisante ce qui ne pouvait pas se faire à l’époque du traumatisme. Sinon cela fait des boucliers, des armures sur des blessures toujours pas guéries. Une intelligence émotionnelle qui n’évolue pas et qui va vous bouletter, tenir régressés et en gros vous empêcher de respirer la vie.

A un instant donné c’est à notre conscience individuelle de reprendre la baguette et réorganiser notre monde, notre structure, afin de la rendre fluide. Sinon vous allez survivre mais pas vivre. D’où l’intérêt de descendre dans nos ténèbres, où nous avons refoulé nos blessures, nos folies et les rencontrer, les comprendre et d’en décider quoi faire de cela maintenant. C’est vous l’être conscient que vous êtes, le maitre décideur de votre vie.

Si vous ne voulez pas regarder votre blessure, maladie, folie en face, vous la renforcez. Et vous la gardez dans l’inconscient (vous ne voulez pas d’elle, vous la refoulez dans votre inconscient). Non elle ne disparait pas. Au contraire elle devient plus puissante, déchainée car vous ne l’avez pas traitée et frappera quand vous vous attendrez le moins car elle est inconsciente.

A partir de maintenant, ceux et celles qui lisez cet article, vous le saurez. Et donc je vous dis que vous en portez la responsabilité de cette destruction, démesure, non amour, maladie, perversion, sadisme, monstruosité que vous avez gardé à l’état brut, non traité et qui se sont par la suite refoulés et renforcés.

Si vous accueillez ces parts d’ombre une par une et vous les écoutez, aimez, donnez les ressources dont elles ont besoin, elles deviendront des alliés précieux de votre système. Vous allez pouvoir les utiliser à bon escient quand vous en aurez besoin. Ce sont des parts très authentiques souvent que vous avez ignorées. C’est ce que Jung appelait l’intégration de l’ombre.

L’avantage sera net. Vous pourrez être conscient de chaque besoin de chaque partie et agir depuis la conscience. Plus de « monstre » qui frappe de façon inattendue. Assainissez ce processus et vous créerez un équilibre inouï dans le champ collectif également. Nous commencerons tous à intégrer ces monstruosités qui sont de notre responsabilité et qui nous appartiennent à tous. Un autre monde verra le jour. Et ceux qui sont encore inconscients, apprendront des champs collectifs qu’il est nécessaire de s’occuper de leur ombre. Les enfants viendront en le faisant comme une évidence. Vous créerez la révolution de la Conscience chez les humains. Faisons-en sorte que chacun mette sa pierre à l’édifice. C’est tellement plus facile et simple. Nous sommes puissants ensemble. Et chaque un d’entre nous.

Posted in Mes pensées du moment, Uncategorized | Tagged , , , , , , | Leave a comment

Sur le pouvoir de la négation pour faire l’envers de ce que vous voulez

Pour tous ceux qui ne connaissent pas encore le fonctionnement de leur cerveau et petit rappel pour ceux qui le savent et qui ne l’applique pas.

Deux tiers (2/3) de votre cerveau total est inconscient et NE CONNAIT PAS LA NÉGATION! (le cerveau reptilien et limbique). Je parle des adultes. Les enfants avant 7 ans ont de développé que ces 2 cerveaux-là donc pour eux la négation n »existe pas tout simplement!
Donc quand vous dites à quelqu’un N’ÉTEINS PAS LA LUMIÈRE, vous lui donnez l’instruction ÉTEINS LA LUMIÈRE!!!!! Deux tiers prennent cette suggestion sans comprendre la négation.

Vous êtes choqué que c’est un ordre que vous donnez? Pourtant vous utilisez bien le subjonctif, mode verbal très fort pour votre inconscient et l’inconscient des autres. Sachez que c’est ce qui se passe pour ce cerveau chez les humains. Il essaie d’exécuter l’ordre.

Quand vous vous dites « Il ne faut pas que j’oublie mes clés », vous transmettez à votre cerveau qui gère vos comportement (oui, c’est l’inconscient!) OUBLIE MES CLÉS. si ce n’était pas votre intention j’ai une idée que je pense qu’elle marchera pour vous à tous les coups.

Alignez votre pensée à votre cerveau en exprimant des phrases positives, de ce que vous voulez vraiment sans négation. Exemple pour les clés: JE DOIS ME RAPPELER MES CLÉS. Exemple pour la lumière: MAINTIENS LA LUMIÈRE. C’est plus qu’important, sinon vous créez une ambivalence dans votre cerveau: une partie qui comprend et tourne dans un sens et l’autre qui comprend le contraire et qui tourne à l’opposé. Bagarre intestine et un comportement possible inversé des autres par rapport à ce que vous voulez.

Posted in Mes pensées du moment, Uncategorized | Leave a comment

Sur la fascination de tout détruire quand c’est beau et précieux

Qui n’a pas ressenti l’envie au moins une fois dans sa vie de détruire une relation, un objet, une œuvre qu’il a construit avec soin pendant des années et dans un moment de folie, d’absence, de colère que cela ne se passait pas comme dans ses attentes, a eu envie de tout caser, jusqu’à des fois sa propre personne ?

D’où viennent ces moments de folie temporaire ? Que veut nous dire notre psyché quand elle lance le chien de destruction ? Est-ce vraiment le cas des « anormaux » seulement ou bien nous voilons-nous la face sur la réalité existante dans notre inconscient refoulé, qui frappe comme d’habitude par surprise et nous surprend de la force et la violence de ces moments ?

Et que faire avec cette destruction bien existante en nous ? (pour ceux qui ont le courage de la reconnaitre ).

Personnellement, j’ai la conviction que tout a un sens dans ce monde. Avec cette conviction, en le cherchant, je le trouve la plupart des cas. Et je crois que cette destruction trouve bien sa place dans la construction de notre œuvre et de notre psyché.

Peut-être que cette destruction vient détruire effectivement quelque chose dans votre monde.  Quelque chose qui a du sens d’être détruit. Peut-être est-elle la serveuse fidèle d’un désir (pas toujours conscient) d’évolution. Et nous savons qu’afin d’évoluer, nous devons mettre à mort une ancienne part de nous-mêmes.  Un comportement hérité des parents, qui empêche votre évolution ? Une croyance qui bride vos possibles ? Une attitude envers vous et les autres qui n’est pas de l’amour ? Y-a-t-il un obstacle à cette évolution, à abattre ?

Ou bien dans l’attente que vous avez, que tout se passe comme vous le voulez, que l’autre fasse ce que vous attendez de lui, n’êtes-vous pas dans l’exigence et donc en train d’empêcher la libre expression de la vie dans sa richesse, de l’autre dans sa différence ?  Et alors cette destruction ne viendrait -elle, dans son intention saine et juste, détruire cette attente qui vous transforme en terroriste de ce monde, de vos amis, de votre entourage ?

Mais dans ce processus, tout dépend de comment vous allez l’interpréter.

Si vous l’interprétez en questionnant : « Que dois-je mettre à mort dans mon monde, que cette part de moi m’indique sainement ? », vous allez probablement avoir la réponse et canaliser cette force vers la vraie chose à détruire (en vous la plupart du temps).

Je crains que grand nombre de personnes ne se pose pas encore cette question. Ils croient que c’est « MAL » de ressentir de la destruction. Je vous rappelle que l’Occident a construit dès le Moyen Age toute une philosophie sur construire, agrandir = BIEN et détruire, mort = MAL, en créant une limitation incroyable des forces de renouvèlement de la vie , qui détruisent et recyclent d’abord, sans lesquelles la vie ne serait pas possible en nous et sur Terre. Nous assistons aussi à cette aberration par conséquence où nous faisons que croitre  et qui nous mènera à la falaise directement si nous ne reconsidérons pas le rôle primordial de la Mort et de la destruction comme force d’équilibre dans le monde.

Alors si vous avez peur de cette destruction, si vous l’estimez mauvaise, vous allez soit la refoulez en vous soit la transférer à l’extérieur (vous ne voulez pas surement être mauvais ?!).

Si vous la refoulez en vous, donc dans votre inconscient, elle refoule en incontrôlable destruction, souvent de votre corps, de vos valeurs, de tout ce qui est bon et précieux en vous. Vous mettrez une addiction en place, vous vous ferez mal sous mille formes incontrôlables car inconscientes. Je vous rappelle si vous ne l’avez pas encore compris, que tout ce qui est refoulé, se transforme en maladie, addiction, comportement détraqué et pervers car manquant les ressources nécessaires et la liberté de trouver sa place dans sa raison juste d’être.

Si vous le transférez à l’extérieur, vous détruirez aveuglement à l’extérieur, relation précieusement construite, image de vous, objet cher à votre cœur, la personne que vous aimez le plus.

Je me demande par moment si dans ce processus inconscient et donc par moment sortant de notre contrôle, nous ne nourrissons pas l’espoir que cette personne précieuse, cette valeur qui est chère à notre cœur, ne devrait pas se  montrer plus forte que notre destruction pour nous prouver que nous ne rêvons pas, qu’elle existe bel et bien, que le bien gagnera toujours sur le mal , que cela obtiendra notre considération qu’en gagnant la compétition contre la destruction chaotique que nous proférons.

Et bien, dans ce cas,  ceux d’entre vous devenus conscients de l’importance de préserver avec les crocs et les griffes ces valeurs précieuses, ces relations rares et construites avec soin, l’amour, tout ce qui est beau et qui nous émeut,  l’espoir que la beauté et l’amour resteront toujours dans ce monde, nous les gardiens de ces valeurs, nous avons une responsabilité supplémentaire et un engagement redoublé à prendre, de ne pas laisser ces personnes insensées nous détruire, détruire ce qui est le plus précieux en nous, quand il s’abattront sur nous. Nous savons que sans ces valeurs, le monde perdra le cap, le chaos s’installera. Peut-être la survie de notre espèce en dépendra.

Alors ceux souhaitant se joindre à moi, je les invite à s’engager. A se faire pousser les griffes et s’aiguiser davantage les dents afin de préserver avec le cout de leur vie même s’il faut, l’Amour, la beauté de leur âme, l’espoir. Ne laissons pas les forces chaotiques nous détruire.

Canalisons correctement la destruction et utilisons la pour évoluer. C’est dans notre destinée humaine de pouvoir canaliser les krakens à l’intérieur et à l’extérieur de nous.

Que l’Amour et la Beauté de votre âme vous guident !

Posted in Mes pensées du moment, Uncategorized | Tagged , , , , , | Leave a comment