Sur le sacrifice de l’agneau pascal et son symbolisme

Sacrifice de l'agneau pascal

Sacrifice de l'agneau pascal symbolique

Un rite a un symbolisme très fort, car il est archaïque et donc présent dans nos gênes, renforcé à travers les siècles.

Le rite du sacrifice de l’agneau autour de  la fête des Pâques, qui est présent dans tous les rites: musulman, catholique, orthodoxe, hébreu, symbolise le sacrifice de notre pureté céleste, qui doit être mise à mort pour descendre vraiment dans la matière.
Certaines personnes considèrent ce rituel sauvage, brutal et d’une extrême violence. La mise à mort de l’agneau tout pur, sans défense, fraichement sorti du four. Qui pourrait commettre un crime plus sordide?
Et pourtant, en pouvant tuer un agneau, nous pouvons tuer notre agneau à l’intérieur de nous.
Et pourquoi serait-il si indispensable de nous tuer notre pureté céleste, notre innocence, dans la vie terrestre?
Pour entrer dans la matière, pour tout prendre, pour tout être de ce qui est ici-bas. Nous avons besoin de toute cette matière avec toutes ses ébauches, indisciplines, essais, parties sublimes, folies, monstruosités, souffrance et maladie, mais aussi réussite, solidarité, complicité, amour au-delà des temps, trêve et faisance de paix, retour à la santé, pacification, résolution des conflits, exquis émerveillement devant un arc-en-ciel.  Accepter le déséquilibre qui est dans tout, accepter que tout est mélangé d’Équilibre et Déséquilibre.  Et commencer à les séparer avec originalité et ingéniosité, comme dit Hermès Trismégiste.
Pouvoir structurer, trier, ranger dans des armoires, trouver d’autres sens à ce qui se fait. Trouver du sens à chaque chose. Pourvoir l’utiliser à des buts plus nobles, plus ascendants. Trouver la beauté dans chaque chose.
Devenir un peintre qui détient à sa disposition toutes les couleurs de cet Univers et les utilise comme il veut, à bon escient. Devenir tout simplement le créateur des mondes qui agit et qui fait avec tous les mondes.
Devenir un être humain qui s’est musclé l’âme à travers l’incarnation et il récupère plus de force souplesse compassion dans ses ailes.
Le sacrifice aura valu la peine. Il se faisait au propre dans le passé. Qui nous empêche aujourd’hui de le transposer à une buche de bois -si cela fait le même effet? Mais ce qui est important dans cette épreuve initiatique, c’est que nous puissions tuer notre innocence afin de devenir des anges musclés par l’incarnation. Renoncer aux fantasmes de l’enfant pour l’échanger contre la force du Créateur qui est en nous,  qui est venu pour créer ses valeurs sur Terre, qui n’attend pas de l’extérieur et qui se donne tous les moyens pour l’accomplir.
Je nous fais confiance. Le rite pascal nous muscle chaque année à devenir de puissants créateur sublimes.
Joyeuses Pâques à tous!
This entry was posted in Mythes, légendes et divinités dans l’humanité, Séances and tagged , . Bookmark the permalink.

Comments are closed.